ECOLAB > Pages profils > SOW Mamadou Alpha

Profil de Mamadou Alpha SOW

SOW Mamadou Alpha

Email : mamadoualpha.sowSPAMFILTER@etu.ensat.fr

Téléphone / phone: +33780090349

Bureau / office :

Institution : INPT

Statut / status: Doctorant

Adresse professionnelle / address:

Campus ENSAT
Avenue de l'Agrobiopole
BP 32607 Auzeville Tolosane
31326 Castanet Tolosan Cedex
France

Université Julius Nyerere
BP 209
Kankan
République de Guinée

Site perso / personal website :

Thèse de Doctorat INPT en cours (2013-2016) en co-direction entre EcoLab et le Département de Biologie de l'Université Julius Nyerere de Kankan (Guinée).

Enseignant-chercheur à l'Université Julius Nyerere de Kankan (Guinée)

Titulaire d’un diplôme de Master 2 recherche en biodiversité et écologie (2012).

Diplôme d'Etudes Supérieures (DES) en Sciences Botaniques (2004)

Thèse de doctorat en cours sur: « Hydrologie et Biogéochimie des transports dissous et particulaires sur la rivière Milo à Kankan : bilans, origines, mécanismes et facteurs de contrôle. »

Site d'étude

En Guinée, l’eau est sujette à une crise de gestion dont les conséquences sont fortes à Kankan où pendant la saison sèche, la plupart des puits tarissent d’une part, et d’autre part, la fourniture régulière de l’eau n’est pas assurée dans tous les quartiers de la commune par la société nationale d’exploitation des eaux de Guinée (SEEG). Le Milo 479,7 km de long est le plus important des affluents de la rive droite du fleuve Niger qui prend sa source au sud de la ville de Kérouané aux alentours du village Sondou ; il arrose la ville de Kankan avant de rejoindre le Niger à 45 km en amont de Siguiri.

 Situé entièrement sur le territoire guinéen, son bassin versant couvre une superficie de 18 530 km2. D’autres sources indiquent 13 200 km2 (Coyne et al., 1983) ; 13 590 km2 (Luc F., 2009). La pente de la rivière à Kankan est de 1/12000 ; en amont de Kankan, celle-ci s’accroît pour atteindre approximativement 1/4000 et l’on remarque la présence de rapides à environ 130 km en amont de Kankan, près du site hydro énergétique N° 61[1] (voir carte N°1).

 Le bassin du Milo est le cadre géographique de la présente étude. Dans la commune urbaine de Kankan, le Milo est le plus grand cours d’eau. Son importance sur le plan de l’économie de la préfecture de Kankan est à cet effet considérable puisqu’il est actuellement soumis à une intense activité de pêche, de cultures potagères et d’exploitation du sable dans son lit autour de la ville. Il dispose également d’un potentiel énergétique important, en témoigne l’existence des sites N° 61, 62 et 63. Malgré ce potentiel hydroélectrique, la ville ne dispose pas de barrage hydroélectrique.

 En choisissant cette thématique ‘’ Hydrologie et Biogéochimie des transports dissous et particulaires sur la rivière Milo à Kankan :  bilans, origines, mécanismes et facteurs de contrôle’’ je souhaiterais combler tout d’abord le besoin de connaissances sur la qualité des eaux et des sédiments transportés dans cette régione. Plusieurs raisons principales expliquent ce choix dont entre autres :

 En premier lieu, je voudrais estimer les charges et les flux de matières dissoutes et particulaires transportées par la rivière Milo et analyser leur composition chimique et biologique, de manière à déterminer l’état actuel de sa pollution afin de pouvoir mieux gérer à l’avenir la qualité de ces ressouces en eau.

 La deuxième raison est de vouloir aller vers une meilleure compréhension scientifique du fonctionnement biogéochimique de ce bassin versant du Milo et flux de matières qui en sortent. L’objectif est de mieux appréhender les sources, les processus et les facteurs qui contrôlent ces transports de matières en solution et en suspension .  La compréhension de ces processus est aussi un préalable indispensable pour une meilleure gestion des ressources et pour mettre en place des solutions de remédiation.

 En fin, la troisième raison est l’absence de connaissances scientifiques sur le bassin du Milo qui n’est du reste évoquée nulle part en ce qui concerne la quantité d’eau qu’elle charrie, de même que les eaux retenues dans les zones humides, la réduction quantitative du volume de ses eaux par suite des phénomènes d’ensablement, l’accroissement de l’évaporation. Quant à la qualité, la pollution organique, chimique et l’eutrophisation ne sont pas répertoriées. L’intensité et l’ampleur de ces menaces ne sont pas connues. En bref, démontrer l’incidence des eaux du Milo sur la qualité de vie des populations riveraines constitue une préoccupation majeure de cette étude.

Objectif principal de la thèse

Il s’agit ici d’identifier et décrire d’une part les sources de la matière dissoute et particulaire, qu’elles soient organique/biologique ou minérale et d’autre part, les facteurs qui conditionnent leur transfert vers la rivière et leur transport au sein du continuum fluvial.

Questionnements scientifiques

  • Quelle est la charge transportée par la rivière Milo ? Dans cette charge, quelles sont respectivement les contributions autochtones (biologique : phytoplancton, macrophyte..) issu du cours d’eau lui même et allochtones ( matière organique et minérale) issues du bassin versant (érosion des sols, altération des roches…) ? Quelle est la contribution des différents affluents à cette charge et quelle est son devenir dans le continuum fluvial ?
  • L’érosion mécanique et le lessivage des sols ont-elles des conséquences sur la charge transportée par le Milo et quel est le rôle du ruisselllement superficiel sur cette charge?
  • Quelle est la contribution au niveau du bassin versant des différents écoulements (ruissellement superficiel, écoulement hypodermique et écoulement de nappe) à la charge de la rivière  en matières dissoutes dissoutes et en contaminants?
  • Quelle est le niveau de concentration dans les eaux du Milo et les sédiments du milo en contaminants (métaux lourds, pesticides) ? Si ces concentartions sont élevées, quelle est le facteur d’enrichissement et quelles sont les impacts et les conséquences  de la présence de ces contaminants sur les organismes, dans la chaine trophique et in fine, sur les populations humianes ?
  • D’unt point de vue opérationnel, ce premier travail de thèse pourrait servir à mettre en place un Observatoire (à long terme) de qualité de l’eau, des sédiments et des milieux aquatiques sur le Milo. Il devrait ainsi permettre de définir dans un premier temps la périodicité optimale de l’échantillonnage permettant un suivi correct et régulier de la variation de ces différents paramètres dans le Milo ?

Méthodes utilisées

Ce travail de thèse s’appuiera sont quatre principaux piliers :

  1. l’analyse documentaire et bibliographique consistera à faire une synthèse des données existantes sur ce bassin versant, et l’état des connaissances scientifiques
  2. les études de terrain consisteront au choix des sites de prélèvements et au prélèvements d’eau et de sédiments sur ce site ainsi que quelques entrevues avec les populations qui utilisent pour leur consommationrices les eaux du Milo ;
  3. les travaux de laboratoire pour effectuer toutes les analyses nécessaires pour caractériser les compositions chimiques et isotopiques des eaux , des matières en suspension et des sédiments de fonds
  4. le traitement des données acquises et la modélisation des transports dissous et particulaires sur le bassin versant du Milo

Carte du Bassin Versant du Milo

 

[1] Coyneet al., 1983

Depuis octobre 2009 Chef Section Accueil et Information au Service de la Scolarité de l’Université Julius Nyerere de Kankan.

Depuis Janvier 2006 : Secrétaire de rédaction de la revue scientifique de l’université Julius Nyéréré de Kankan.

Principales publications

TRAVAUX SCIETIFIQUES ET PUBLICATIONS

1.       DIALLO  A., DIALLO  M. S., SOW M. A. & BOIRO I. 2012 : Les tapades du Fouta Djallon : quelle contribution à la conservation de la biodiversité ? In Rev. Scient. Univ. Kankan N° 00/2012. Semestriel Scientifique parution juin 2012 (pages 64-68).

 2.       BARRY M. S., SOUMAH L., SOW M. A., DIALLO A.S., GUILAVOGUI P., BALDE A.M., VLIETINCK, A. J. 2008 : Investigations ethnobotaniques sur les plantes médicinales utilisées dans le traitement des parasitoses intestinales en Guinée Forestière in Rev. Méd. Pharm. Afr., Vol  21-2008   (Pages 121 – 131 Paris France. Parution avril mai 2008).

 3.       BARRY M.S., OULARE  K., SOW M.A.,  DIALLO A.S., VLIETINCK A.J., & BALDE A.M. 2007 : Investigations ethnobotaniques sur les plantes médicinales employées dans le traitement du paludisme en médecine traditionnelle guinéenne, in Actes du 1ere Edition Congrès International de Phytothérapie de Ouagadougou (Burkina Faso) du 8 au 11 octobre 2007  page 33.Communication orale N° 7.

 4.       BARRY M.S., SOW M.A., OULARE K., CONDE F.I., GUILAVOGUI P., BALDE A.M. & SIDIBE K., 2006 : Contribution à la connaissance des plantes médicinales réputées antihémorroïdaires en Moyenne et Haute Guinée. In Rev. Scient. Univ. Kankan N° 004/2006. Semestriel Scientifique parution janvier 2006 (pages 23-27).

   5.       SOW M.A. 2005 : Etudes préliminaires du tapis herbacé du plateau de Dankélenfoa (Koumban, préfecture de Kankan). Mémoire de fin d’études supérieures ; 30 pages. Mention obtenue : EXCELLENT.

RAPPORTS  DE  RECHERCHE FINANCES PAR L’UNIVERSITE  JULIUS NYERERE DE KANKAN AYANT FAIT OBJET DE VALIDATION DEVANT UN COMITE SCIENTIFIQUE D’EXPERTS JUIN 2009

1.        Traitement  du  paludisme  en  médecine traditionnelle  Peulh : cas de la préfecture  de Labé.

2.        Enquêtes ethno pharmacologiques des plantes utilisées dans le traitement du paludisme dans la préfecture de Kankan.

Depuis Novembre 2006 : Assistant auprès du Pr. SIDIBE Kaba Chargé du cours de Phytogéographie aux étudiants de la 4ème Année Botanique de l’université de Kankan.

 Depuis Février 2005 : Assistant chargé des TD de Systématique Végétale aux étudiants de la 4ème Année Botanique de l’université de Kankan suivant la note de service N° Réf. 2004/0026/UJNK RECT.

Afficher le pied de page