ECOLAB > Agenda > Rôle du microbiote intestinal dans la dynamique des résistances aux antibiotiques dans les milieux aquatiques anthropisés

Rôle du microbiote intestinal dans la dynamique des résistances aux antibiotiques dans les milieux aquatiques anthropisés

Séminaire le 11 déc 2019 à 14h00
Toulouse 4R1 Toulouse 4R1
Lauris EVARISTE

Ecolab - Toulouse

Rôle du microbiote intestinal dans la dynamique des résistances aux antibiotiques dans les milieux aquatiques anthropisés

Mercredi 11 décembre 2019, 14h00, Salle de conférences, 4R1

Lauris EVARISTE

Laboratoire Ecologie Fonctionnelle et Environnement

 

Les antibiotiques sont des agents chimiques naturels ou synthétiques pouvant tuer des microorganismes ou inhiber leur croissance. Du fait de ces propriétés, ils sont très largement utilisés en santé humaine pour le traitement d’infections bactériennes mais aussi en santé animale afin de prévenir des maladies et promouvoir la croissance dans les élevages. Ces antibiotiques peuvent atteindre l’environnement par plusieurs voies, incluant les rejets par les industries de fabrication, leur excrétion après consommation ou leur mauvais recyclage. Ainsi, le rejet continu de ces molécules conduit à leur accumulation dans les écosystèmes aquatiques où ils sont détectés à des concentrations comprises entre la dizaine de nanogramme et le microgramme par litre. La présence d’antibiotiques dans l’environnement contribue à exercer une pression conduisant à l’apparition de bactéries qui développent des résistantes à ces antibiotiques. La résistance des bactéries aux antibiotiques est aujourd’hui considérée comme l’une des plus graves menaces à l’échelle mondiale pour la santé humaine. Ainsi, au même titre que chez l’homme, le microbiote intestinal des organismes aquatiques constitue une niche d’intérêt car elle regroupe les conditions propices à l’apparition de résistances via la pression de sélection exercée par les antibiotiques mais également par transfert horizontal de ces gènes de résistance.

Dans la première partie de ce séminaire, je vais présenter des résultats récents obtenus dans le cadre du projet Européen Graphene Flagship, qui illustrent le lien existant entre les réponses biologiques mesurées chez l’hôte, dans ce cas l’amphibien Xenopus laevis, et chez les microorganismes commensaux suite à l’exposition à des contaminants. Dans la seconde partie de ma présentation je vais présenter comment ce compartiment biologique peut jouer un rôle clef dans l’apparition et la diffusion de résistances dans l’environnement. Ceci permettra de mieux comprendre la dynamique de diffusion des résistances dans l’environnement afin de mieux protéger la santé humaine.

Afficher le pied de page